SANTE

Blue Balls, mythe ou réalité ?

blue balls

Les blue balls tu connais ? Le fameux syndrome des couilles bleues, cette douleur testiculaire que tu ressens quand tu est trop excité et que tu n’éjacules pas. Et bien aujourd’hui, on en parle. Alors, mythe ou réalité ?

Dans cet article

  1. Qu’est-que les blue balls ?
  2. Blue Balls, mythe ou réalité ?
  3. Comment soulager les blue balls ?
  4. Autres causes des douleurs testiculaires

Qu’est-que les blue balls ?

Le blue balls est une congestion des testicules qui s’accompagne de douleurs testiculaires. Aussi appelé « SimGi » ou « syndrome de la couille bleue », il est causé par une excitation sexuelle prolongée en absence d’éjaculation. Les vaisseaux sanguins congestionnés et enflés apportent cette couleur bleue aux testicules.

Blue Balls, mythe ou réalité ?

Pour beaucoup, les blue balls sont une légende, une excuse balancée par les mecs pour pécho et inciter leur moitié à accepter une relation sexuelle. Les hommes qui utilisent cette excuse seront ravies, leur copine un peu moins, mais oui, les blue balls sont une réalité médicale.

Le fameux syndrome de la couille bleu a même un nom scientifique : l’hypertension épididymale. En gros, sous l’effet de l’excitation une augmentation de la pression sanguine va s’opérer dans les organes sexuels et provoquer l’érection et un gonflement des testicules.

Le phénomène est normal en soi,  mais peut devenir problématique quand l’excitation dure trop longtemps sans éjaculation. Dans ce cas, les vaisseaux sanguins s’emplissent de sang et gonflent jusqu’à se transformer en crampe rendant les testicules douloureux.

Cette douleur testiculaire n’est, par chance, pas vécue par tous les hommes et est totalement inoffensive. Même si on parle beaucoup, il y a assez peu d’informations médicales sur le sujet.

blue balls syndrome de la couille bleue

Comment soulager les blue balls ?

Pour soulager les blue balls, les rares données médicales conclues qu’il faut relâcher la pression en éjaculant. La délivrance sexuelle permettant de faire baisser l’excitation et donc la pression sanguine dans les testicules.

Par contre il n’y a aucune donnée qui oblige ta copine ou ton copain à s’en occuper donc, même si tu as mal aux couilles, ne sois pas relou. Si la réponse est non, tu peux toujours t’occuper de toi comme un grand et tu profiteras au passage des nombreux bienfaits de la masturbation.

Autre solution, si la douleur est vraiment insupportable, le froid ! Une douche froide va permettre de contracter les vaisseaux sanguins dilatés par l’excitation et devrait faire dégonfler tes testicules.

Par contre, point d’alerte, l’hypertension épididymale n’est pas la seule explication aux testicules douloureux, si tu as régulièrement des douleurs, va consulter un médecin ou un urologue pour en définir la cause exacte.

Autres causes des douleurs testiculaires

Les blue balls ne sont pas la seule raison pouvant expliquer une douleur aux testicules et si cette dernière est bénignes, les autres peuvent être sérieuses. Si l’inconfort n’est présent que durant l’excitation sexuelle, c’est surement une hypertension épididymale, si tes testicules sont régulièrement douloureuses le problème peut être :

  • des calculs rénaux, dans ce cas, en plus de la douleurs aux testicules tu peux avoir une sensation de brûlure en urinant, du sang dans les urines, des nausées et des vomissements;
  •  une torsion testiculaire qui se produit quand le cordon spermatique se tord entraînant une rupture du flux sanguin et une douleur importante dans les testicules;
  • une épididymite qui se trouve être une infection de l’épidyme et qui peut être provoqué par un IST ou par une infection urinaire;
  • une varicocèle qui est une dilatation des veines du cordon spermatique qui empêche l’influx sanguin dans les veines plus importantes;
  • les oreillons;
  • un cancer des testicules.

Tu l’auras compris, outre le syndrome des couilles bleues, une douleur aux testicules peut être très grave. Si tu ressens une gène, n’hésite pas à aller consulter un médecin surtout si en plus de la douleur tu observes un gonflement de l’un des testicules, un douleur dans l’aine ou dans le bas du dos.