BEAUTE

Sak Yant, le tatouage esthétique et magique

tatouage sacré sak yant

Tradition millénaire en Thaïlande, au Cambodge ou en Birmanie, le tatouage sacré Sak Yant apporterait la force, la richesse, le charme, la santé ou encore la protection. Si tu cherches un tatouage ayant du sens et un fort ancrage spirituel, l’art du Sak Yant est fait pour toi.

Dans cet article

  1. Qu’est-ce que le Sak Yant ?
  2. L’origine des tatouages Sak Yant
  3. La signification des tatouages sacrés
  4. Le rituel du tatouage
  5. Les règle de base

Qu’est-ce que le Sak Yant ?

Le Sak Yant est un tatouage traditionnel thaïlandais dont le nom provient du sanskrit Sak signifiant tatouage et Yant prière sacrée. Le Sank Yant est donc l’art de tatouer sur le corps des prières réputées pour attirer à son porteur des bénéfices comme la force, la richesse, la santé ou la protection.

Très populaires en Thaïlande et fortement ancré dans le tradition bouddhique, les tatouages sacrés ont commencé à fortement se répandre en en Occident quand l’actrice Angelina Jolie a dévoilé son Hah Taew, le tatouage représentant 5 lignes de mantras.

L’origine des tatouages Sak Yant

Initialement, les tatouages Sak Yant thaïlandais ont été introduits par le peuple khmer suivant une tradition magique fondée sur les quatre éléments : l’eau, la terre, le feu et l’air. Avec l’introduction et le développement du bouddhisme en Asie, un cinquième élément est venu s’ajouter : l’esprit du Bouddha.

C’est chez les moines bouddhistes que la pratique est la plus répandue puisque ces derniers se faisaient tatouer sur le corps des textes religieux en guise de protection. Par la suite, en temps de guerre, les guerriers thaïlandais et khmer se faisaient tatouer des textes et symboles par des grands maîtres dans le but d’attirer sur eux la protection divine, la force et l’invisibilité. Certaines légendes racontent d’ailleurs que la Thaïlande doit sa liberté à ses guerriers impossible à tuer grâce à leur tatouage de protection.

La signification du tatouage Sak Yant

La signification du tatouage Sak Yant peut varier car chaque élément le composant a une signification particulière. Chaque tatouage sera donc porteur de sens et possédera des vertus magiques particulières. Le Sak Yant peut ainsi symboliser la chance, le pouvoir, le charme, etc mais la protection reste une signification dominante dans les modèles populaires.

Parmi les tatouages sacrés certains modèles et représentations divines ou animales sont plus courants. On retrouve ainsi :

Le Yant Hah Taew

Composé de 5 lignes verticales, ce modèle renferme un pouvoir dans chaque ligne.

  • La première est pour la protection et la purification,
  • La seconde éloigner les énergies négatives et le mauvais karma,
  • La troisième protège contre les malédictions,
  • La quatrième apporte la chance, le succès et la bonne fortune,
  • La cinquième renferme le pouvoir d’attraction et rend séduisant.

sak yant hah taew

Le Yant Gao Yord

Composé de neuf flèches symbolisant la voie vers le Nirvana est un tatouage de protection contre les assauts magiques et les attaques. Il apporte la chance et la protection à son porteur.

Le Yant Paed Tidt

Ce Sak Yant est le tatouage de protection des voyageurs. Ces 8 sommets symboles les huit directions de l’univers. En plus de son puissant pouvoir de protection, chaque flèche possède son propre pouvoir comme : l’attirance du sexe opposé, l’invisibilité, la capacité de vivre sa vie sans ennui, etc

Le Yant Suea

Le tatouage Suea, représentant un tigre est le plus connu des Sak Yant animal. Il possède les vertus magiques de force et de puissance et permet aussi d’ignorer la peur et de chasser les mauvais esprits.

tatouage sacré hanuman

Le Yant Hanuman

Parmi les divinités, Hanuman, le dieu-singe, est l’un des plus représentés. C’est un brave guerrier qui porte ses hommes à la victoire. Comme beaucoup de Sak Yant, il renferme plusieurs pouvoirs et on lui attribue la force, la victoire, la capacité à trouver un travail et mener mais aussi le pouvoir de charmer et d’accompagner les boxeurs dans leurs combats.

Le rituel du tatouage sacré

L’art du tatouage sacré est fortement ritualisé et les outils, l’emplacement du Yant mais aussi le khata (la prière) prononcé durant la réalisation du tatouage. De la réussite du rituel dépend le pouvoir du Sak Yant et une seule faute peut faire tomber à l’eau l’ensemble du rite.

A l’origine, le tatouage était réalisé à l’aide d’aiguille en bambou et la douleur engendrée par la réalisation entraînée un état de transe. Aujourd’hui, des versions plus modernes en métal sont utilisées, mais le rituel est toujours bien douloureux pour la personne qui se fait tatouer.

Fortement ancré dans la spiritualité, le rite du Sak Yant débute par des chants et des prières. Après la réalisation du tatouage, celui-ci est activé par des mantras.

Une fois le rite terminé, le tatoué devra se soumettre à un ensemble de règles afin de conserver la magie du tatouage sacré efficiente. Des règles de base sont communes à tous les tatouages et d’autres, spécifique au Yant choisi, sont ajoutées.

Les règle de bases

Les règles de base du tatouage Sak sont issues de la tradition bouddhique et permettent au tatoué d’être une meilleure personne et de mieux vivre. Parmi ses règles, on retrouve :

  • Ne pas tuer,
  • Ne pas voler,
  • Ne pas mentir,
  • Ne pas s’intoxiquer (alcool, drogue, tabac)
  • Ne pas tromper son/sa partenaire ou convoiter celui/celle d’un(e) autre,
  • Ne pas dire de mal de ses parents.